L’association, 35 années d’activité

L’association des Amis du Musée Granet et de l’œuvre de Cezanne fut créée en 1985 sous la présidence de Georges Duby, membre de l’Académie française.

L’association a pour vocation d’accompagner la direction du musée Granet dans ses objectifs de conservation, d’acquisition, de restauration, de publication concernant son patrimoine et de participer à l’enrichissement du musée en matière d’œuvres d’art.

L’association participe en outre à la vie du musée par des animations à caractère culturel et artistique. Elle organise régulièrement pour ses membres des conférences, des sorties et des voyages culturels et avec le concours des lycéens au musée, c’est aux jeunes générations que l’association s’adresse pour leur faire découvrir les collections du musée.

L’association se donne pour but spécifique de faciliter et de contribuer au développement du patrimoine cezannien du musée Granet et de participer par tous moyens, si elle en est sollicitée, à la sauvegarde des sites cezanniens et à leur accessibilité au public.

Les présidents et présidentes de l’association:

  • Georges Duby Marie-Christine Gloton Philippe Blamont
  • Jean-Michel Royer Jacques Aurientis Francis Rueff
  • Jean-Claude Reviron Stanis Le Menestrel Jean-Claude Reviron

Le musée Granet: son histoire

Un musée de collectionneurs

Le musée Granet est installé dans l’ancien prieuré des chevaliers de Malte, sur le parvis de Saint Jean de Malte, il tire son nom de l’Aixois François-Marius Granet peintre français dont l’essence de la créativité est conservée dans les lieux suite à la donation. Inauguré en 1838, le musée est une institution de la ville d’Aix-en-Provence. Les premiers dons de collections remontent à 1840.

 Il présente sur plus de 4000M² près de 600 peintures et sculptures de l’antiquité au XXIe siècle et les 73 chefs-d’œuvre de la donation Meyer. Le musée propose également dix peintures de Paul Cezanne, dont une version des Grandes Baigneuses. En 2010, le musée reçoit en dépôt l’inestimable collection Jean et Suzanne Planque constituée de 300 chefs-d’œuvre dont l’essentiel est présenté depuis 2013 dans les nouveaux espaces du musée Granet à la chapelle des Pénitents sous l’intitulé, « Granet XXe ».
Les collections permanentes en font l’un des plus riches des musées de province, avec des œuvres de peintres pour la plupart Français du XVIe au XXe siècle et les différentes écoles du néerlandais, de l’art flamand et italien.

12 000 CHEFS-D’ŒUVRE !
C’est par l’acquisition par la ville d’Aix, mais aussi par des legs considérables, comme celui de François-Marius Granet, que le musée Granet va prendre toute sa consistance et s’agrandir pour devenir aujourd’hui le musée aux plus de 12 000 œuvres et chefs-d’œuvre

Place Saint-Jean de Malte, la façade du musée Granet (Ancien prieuré des Chevaliers de Malte, XVIIe siècle)
La Chapelle des Pénitents Blancs sous l’appellation Granet XXe

La chapelle date de 1654. Elle est aussi connue sous le nom de chapelle des Carmes. De 1865 à 1878, la municipalité installe dans la chapelle une annexe du musée Granet afin d’y accueillir l’importante donation Bourguignon de Fabregoules.

En 2013, la chapelle des pénitents devenue, Granet XXe, lève le rideau sur les œuvres de la collection de la Fondation Planque, en dépôt pour 15 ans au musée. Elles ont rejoint leur nouvel écrin, à la chapelle des Pénitents blancs où elles sont désormais exposées. Restaurée à cet effet, cette extension du palais de Malte offre 700 mètres carrés d’exposition supplémentaires dédiés à l’art moderne et contemporain.

François-Marius Granet

Jean Auguste Ingres , portrait de François-Marius Granet (1807) huile sur toile 75 X 53 cm

François-Marius Granet, né à Aix-en-Provence, où il suit des cours de dessin à l’Académie dans l’atelier du peintre aixois Jean-Antoine Constantin. En 1796, il s’installe à Paris où il côtoie Dominique Ingres et Jacques-Louis David. En 1802, avec le soutien de son ami d’enfance Auguste de Forbin, il part à Rome, où il vécut durant 22 ans, et acquit la notoriété. Peintre et dessinateur néoclassique, les monuments anciens, les scènes de la vie des artistes, les intérieurs d’églises et de couvents sont les thèmes privilégiés de sa peinture.De retour à Paris, il devient en 1824 conservateur au Musée du Louvre, puis directeur des galeries historiques du château de Versailles en 1833. Il revient à Aix-en-Provence en 1848, où il décéde en 1849; il lègue au musée Granet, le contenu de son fonds d’atelier, et fait don de l’essentiel de sa collection de peintures et de dessins, et de ses collections d’art hollandais et italien du XVIIe siècle.