Pierre Alechinsky, Séculaire acrylique sur toile (1996) 158 X 186 cm

Acquisition en 2013 de la Communauté du Pays d’Aix avec la participation des Amis du Musée Granet de de l’oeuvre de Cezanne.

« Le tableau illustre le recours à la peinture d’« images marginales », technique inspirée de la bande dessinée et mise au point par le peintre en 1965, à l’occasion de la création de Central Park, considérée comme la plus célèbre de ses œuvres ». 

Pierre Alechinsky, peintre graveur belge né en 1927. De 1944 à 1948, il suit les cours de l’ École nationale supérieure d’architecture et des arts décoratifs de Bruxelle, où il apprend l’illustration, les techniques de l’imprimerie et de la photographie. Pendant cette période, il découvre l’ ’œuvre du poète Henri Michaux, du peintre Jean Dubuffet et des surréalistes. Son œuvre mêle l’expressionnisme au surréalisme. Il est l’un des membres fondateurs de CoBrA en 1949.

À Paris, il rencontre le peintre chinois Walasse Ting qui a une grande influence dans l’évolution de son œuvre en l’initiant à la technique picturale de son pays et fait sa première exposition personnelle. À New York, il découvre un nouveau médium la peinture acrylique. Depuis 1954, il présente de nombreuses expositions dans le monde entier, Bruxelles (1955), Biennale de Venise (1972), Paris (1975). Il travaille l’arbre de façon récurrente dans ses œuvres et l’influence de la calligraphie japonnaise, l’amène à modifier son style de peinture.

Pierre alechinsky, Hivernales, encre sur papier de Chine marouflé sur toile. Tableau exposé au musée Granet

 

Néo-expressionnisme, Tachisme, Expressionnisme, Surréalisme, CoBrA, et Art moderne sont toutes les périodes qui constituent sa carrière. Dans les années 80, Alechinsky accède à la commande publique  en réalisant la décoration de la rotonde d’accès à  l’hôtel de  Lassay à l’assemblé nationale…

De 1983 à 1987, il enseigne la peinture à l’École nationale des beaux-arts de Paris.

Depuis 1979, il est exposé à la galerie Pierre Lelong à Paris.

Le musée Granet lui consacre une grande rétrospective en 2010.

Entretien avec l’artsite à l’occasion de cette exposition: https://www.lefigaro.fr/culture/2010/09/11/03004-20100911ARTFIG00006-pierre-alechinsky-choregraphe-du-dessin.php

Entretien en 2018: https://www.telerama.fr/sortir/dans-latelier-de-pierre-alechinsky,-peintre-genial-et-contrarie,n5930644.php

Timbre: Dessinateur:Pierre Alechinsky
Graveur: Pierre Forget

« Pierre Alechinsky a, pour son timbre-poste, créé de toutes pièces une composition en forme de roue — symbole de mouvement et d’éternité — prenant appui sur un dessin de serpent se mordant la queue — symbole de l’ésotérisme — signifiant à la fois la profondeur, la mort et l’éternité. »

https://www.laposte.fr/toutsurletimbre/connaissance-du-timbre/dicotimbre/timbres/oeuvre-de-pierre-alechinsky-2382

Paris : L’arbre bleu ou L’arbre des rues, une fresque de Pierre Alechinsky, un poème d’Yves Bonnefoy – Vème

L’arbre bleu ou L’arbre des rues de Pierre Alechinsky domine à l’angle des rues Descartes et Clovis, dans le quartier de la Sorbonne, derrière le Panthéon; œuvre réalisée à l’occasion du projet Murs de l’an 2000 à Paris.

Catégories : Acquisitions